Belle opération à Neauphle-le-Château : « L’ORGUE EN LIBERTÉ ».

L’objectif était simple… Faire entendre cet instrument aux multiples richesses en dehors de sa fonction liturgique. Ce qui est paradoxal, d’ailleurs, c’est que l’orgue a eu du mal à pénétrer dans les églises comme dans les synagogues. Mais le son puissant qu’il émet, réussissant fort bien à donner de la solennité et de la grandeur aux cérémonies qu’il accompagne, finit par le « sacrer » instrument religieux par excellence. Au temps où les populations des villes et villages se pressaient le dimanche à la messe, tout le monde pouvait l’apprécier. Aujourd’hui, il faut le sortir, le « libérer » pour le faire entendre et découvrir.

Les photos ci-dessous vont vous faire revivre les quatre moments de cette semaine :

  • auprès des enfants des classes des écoles élémentaires de Jouars-Pontchartrain, Neauphle-le-Vieux, Villiers Saint Frédéric et, bien sûr, Neauphle-le-Château ;
  • la sortie de l’orgue sur la Place du Marché, avec l’instrument « portatif » que Jean-Batiste Monnot a conçu, fait construire par un facteur normand et dont il joue en grand virtuose ;
  • la « Master Class » qui a permis à de jeunes (et moins jeunes) interprètes, élèves de conservatoires et écoles de musique voisins, de suivre les conseils du maître Jean-Baptiste (professeur au conservatoire de Mantes)
  • le concert du samedi soir, clou de l’opération et durant lequel les deux jeunes organistes virtuoses, Jean-Baptiste et son condisciple du conservatoire, Mathias Lecompte, ont fait dialoguer l’orgue de tribune et l’orgue de voyage sur des œuvres « laïques », aux harmonies voluptueuses et aux mélodies élégantes.

Les organisateurs et ces interprètes se sont promis de recommencer l’an prochain.

Personnalisez vos accès rapides

Mes accès rapides